Un quinquennat pour rien

Le 1er décembre, François Hollande a déclaré ne pas être candidat à sa réélection en 2017. Une première dans la Ve république.Dans sa déclaration de non-candidature, il a dressé un bilan sommaire de son quinquennat : remise en marche du pays, rétablissement des comptes publics, baisse du chômage, 
élargissement des libertés (avec le mariage pour tous). En l’écoutant, on se demandait pourquoi il était impopulaire ! Or, le bilan de François Hollande est calamiteux avec la ridicule « boîte à outils » qui n’a jamais marché, le risible « ça va mieux » seriné contre toute évidence ou la fameuse courbe du chômage qui « s’inverse » toujours sans jamais baisser.

Mais cet échec n’est pas seulement l’échec d’un homme, c’est l’échec de la gauche.

L’ensemble des responsables socialistes qui ont gouverné avec le Président de la République sont co-responsables de la situation de notre pays, et devront donc assumer leur part de responsabilité. Au bout de cinq ans de socialisme, la France est à genoux et les Français sont à bout. Ceux qui ont tant abaissé notre pays sont les plus mal placés pour prétendre à le redresser. Seule une alternance forte et claire peut porter une nouvelle espérance pour l’avenir de la France.