VIDANGE DE L’ETANG DE MONTJOUX LA PÊCHE POURRA REPRENDRE D’ICI FIN 2018

Le dimanche 12 novembre dernier avait lieu une pêche traditionnelle de sauvegarde à l’étang de Montjoux sur la commune de St-Jean-de-Bournay en vue de la vidange et réparation du plan d’eau. Dirigée par le Département, cette opération avait pour but de remettre en état cet étang qui présentait des fuites rendant impossible la pêche depuis plusieurs mois. J’avais le plaisir d’être sur place pour participer à cette grande pêche de sauvegarde !

Cet Espace Naturel Sensible départemental incarne la vision que nous avons de la protection de l’environnement : protéger les sites avec une riche biodiversité sans pour autant bloquer l’activité humaine. Cette vision c’est l’essence du développement durable, qui repose sur trois piliers : le social, l’économique et l’environnemental

Une pêche de sauvegarde des poissons avant la vidange totale

Plus d’une quarantaine de volontaires ont participé à une pêche traditionnelle par filet afin de repêcher les poissons avant la fin de la vidange de l’étang. Parmi eux, des membres des comités de pêche locaux et fédérations, des agents de la commune, des agents du Département et même les élus locaux !

Cette pêche traditionnelle a été présentée et expliquée par Daniel Cheminel, maire de la commune, et par Guy Servet, vice-président de Bièvre Isère Communauté délégué aux étangs et maire de Châtonnay.

En tant que gestionnaire des Espaces Naturels Sensibles, le Département mène ces opérations sur l’étang dans le cadre de sa politique environnementale. Cette pêche est indispensable pour mener à terme la vidange et la réparation de l’étang.

 

La pêche de nouveau possible fin 2018

Après la vidange totale, les travaux consistent en une réfection des ouvrages hydrauliques (bonde de fond avec vanne sud et vanne de vidange) et la pose de flottants pour la pêche. Les travaux autour de la digue pour l’étanchéité ont été déjà engagés.

L’ensemble de ces interventions, d’un montant de 450 000 euros, vont permettre de résoudre la problématique de fuite de l’étang détectée durant l’été 2016.

Une année d’assec est ensuite programmée pour cet étang qui n’a pas été vidangé depuis près de 30 ans. Cela permettra de minéraliser les vases et d’améliorer la qualité de l’eau, ce qui augmentera les supports de reproduction des poissons et la biodiversité globale du plan d’eau.

La remise en eau de l’étang est prévue à l’automne 2018 qui sera suivie d’un rempoissonnement. La réouverture de la pêche pourra se faire d’ici la fin 2018.

Cette opération correspond à une gestion traditionnelle d’un étang, qui comprend des phases nécessaires de vidange pour le nettoyer.