Amendement du Sénat sur la limitation à 80 km/h : bravo pour ce bon sens !

Il y a près d’un an, l’Assemblée Nationale votait la limitation à 80km/h de toutes les routes départementales à double sens sans séparateur central. Le 26 mars 2019, le Sénat a voté un amendement au projet de loi d’orientations des mobilités. Cet amendement propose de laisser aux Départements la compétence de fixer la limitation de vitesse sur ces routes.

Je suis très favorable à cette proposition.

Le 30 mars 2018, le Département de l’Isère avait déjà adopté un vœu s’opposant à la mesure qui généralisait la limitation à 80km/h sur l’ensemble des routes départementales à double sens sans séparateur central à compter du 1er juillet 2018.

Si le passage à 80km/h peut s’expliquer à certains endroits, il est au contraire inadapté voire dangereux dans d’autres. C’est pourquoi plutôt qu’un abaissement aveugle de la vitesse autorisée, la majorité départementale proposait un effort dans la pédagogie et des investissements dans les infrastructures routières.

Sur la base de ce constat, le Département de l’Isère soutient l’amendement du Sénat et souhaiterait avoir la possibilité d’augmenter la vitesse maximale autorisée à 90km/h sur certaines routes du réseau secondaire en prenant en compte leurs profils et les données d’accidentologie.

J’ai la conviction que c’est en faisant confiance aux acteurs locaux que l’on aura la meilleure garantie que les mesures soient comprises et acceptées par nos concitoyens. La limitation généralisée à 80km/h ne donne pas pour l’instant les résultats espérés par l’Etat, il faut donc qu’il prenne acte de ces résultats et qu’il agisse de manière réfléchie pour la sécurité des routes et des citoyens