La noix de Grenoble en danger

J’ai assisté le 5 juillet à l’ouverture de l’assemblée générale de Coopenoix à Vinay.

J’ai tenu devant les nuciculteurs à assurer le soutien plein et entier du Département dans les épreuves que la filière traverse. Devant une telle catastrophe à la suite du violent orage du 15 juin, la notion d‘urgence est indiscutable. La première des urgences était celle de faire un état des lieux des dégâts.

C’est cet état des lieux qui conditionne la suite et notamment le déblocage des aides. Pour ce faire, Le Département a décidé de prendre en charge 100 % des frais de drones pour cartographier les 38 communes concernées par la tempête. Promesse tenue ! Dans un mois l’état des lieux connu, nous pourrons ensuite avancer pour apporter une aide précise pour sauver l’un des emblèmes de notre terroir, la Noix de Grenoble !