LA PRIORITE A LA CULTURE, UNE EXCEPTION ISEROISE

Avec le Vice-président Patrick Curtaud, j’ai lancé le 16 janvier l’année de la culture en Isère.

Parce que la culture nous rassemble, parce qu’elle est l’un des grands remparts contre les fractures territoriales et sociales, contre l’ignorance, contre l’obscurantisme, elle est plus que jamais nécessaire.

C’est pourquoi la majorité départementale a fait le choix depuis 2015 d’en faire une de ses priorités, c’est pourquoi elle fait le choix de lui dédier une année entière : 2020 ! Une année d’aboutissement des grands projets portés par le Département mais aussi une année qui verra la culture s’ouvrir à tous les publics concernés par ses politiques.

A contre-courant de la tendance en France qui consiste à baisser les dotations publiques consacrées à la culture, le Département de l’Isère a doublé son budget entre 2015 et 2019 (passé de 19 à 38 M€) : une exception en France.

Cette année sera celle de la concrétisation de ces 5 années d’une politique culturelle ambitieuse et volontariste. Elle verra de nombreux chantiers arriver à terme : l’inauguration du Musée Champollion fin 2020 à Vif, la livraison du nouveau bâtiment des Archives départementales à la rentrée scolaire à Saint-Martin-d’Hères. D’autres travaux quant à eux se poursuivront, comme le gros chantier de restauration de l’église abbatiale de Saint-Antoine-l’Abbaye, et d’autres commenceront, comme ceux du Palais du Parlement.

De nombreux événements culturels marqueront également 2020. Vive la culture en Isère !

La vidéo de Saint-Antoine l’Abbaye